11 August 2011

Green Garden

J'aurais aimé écrire un billet positif au sujet du restaurant végétalien Green Garden (20, rue Nationale) : il y a très peu de restaurants asiatiques végétariens, à Paris, et j'aurais aimé leur faire un peu de pub.

D'emblée la carte propose des plats chinois et vietnamiens, ce qui en général m'agace... Aurait-on idée de proposer des plats espagnols et italiens ? ou alsaciens et bretons ? J'ai pris des nems végétariens et un plat de tofu aux légumes en sauce avec du riz blanc. Tout était correct mais franchement pas au-dessus de la moyenne du XIIIe arrondissement, plutôt en dessous, même. En outre les deux téléviseurs géants passaient en boucle des programmes de la secte Thanh Hải, et j'ai trouvé cela déplacé, même si cette secte est connue pour promouvoir le végétarisme.

L'accueil cependant est vraiment gentil... Je pense que je retournerai quand même chez Green Garden pour essayer d'autres plats et tâcher de rédiger un billet plus positif !

Edit 2/2/2016 : Le restaurant Green Garden a fermé. 

Shiki

Shiki (53, rue Gallieni à Boulogne-Billancourt) annonce fièrement « restaurant japonais traditionnel » sur sa devanture. Et, en effet, il faudra s'abstenir de commander des sushis ou des brochettes. Le restaurant propose plutôt des anguilles grillées au bouillon de thé vert ou des plats marinés au miso... Évidemment, les prix pratiqués seront à la hauteur de l'émerveillement de vos papilles.


Ce restaurant propose également toute une gamme de desserts très originaux, et qui sont davantage des réinterprétations japonisantes de grands classiques européens (tiramisù, sorbet) que réellement des desserts japonais.



04 August 2011

Beauthé

Des restaurants taïwanais, à Paris, je n'en connais que deux. Et les deux sont spécialisés dans le thé aux perles, une boisson taïwanaise qui a conquis le monde entier mais apparemment pas la France.

Je me suis donc rendu ce midi chez Beauthé (32, rue Poissonnière) avec la ferme intention de déguster un délicieux thé aux perles. Par la même occasion j'y ai déjeuné. Beauthé a une carte assez courte (ça change des restaurants chinois habituels...) avec quelques spécialités bien taïwanaises et quelques plats un peu plus « fusion ». J'ai pris un riz gluant aux huit trésors, qui est en fait du riz gluant cuit dans une feuille de bananier accompagné de poisson et de légumes, et qui m'a été servi avec quelques petits accompagnements de légumes salés.

Un repas simple et sympathique, dans une ambiance de musique pop et d'affiches colorées bien taïwanaise.

03 August 2011

Temple Céleste

Le Temple Céleste (9, rue Volta) est une honnête cantine située en plein cœur du Chinatown « Wēn » de la capitale, près de la station de métro Arts et Métiers. Les « Wēn » sont les Chinois originaires de la ville de Wēnzhōu, dans le sud-est du Zhèjiāng, et le Temple Céleste offre donc un grand choix de plats de la cuisine du Zhèjiāng, qui a la caractéristique d'être peu pimentée, légèrement sucrée, et d'utiliser beaucoup de légumes.

J'ai donc pris une énorme marmite d'aubergine agrémentée de gingembre et accompagnée de riz blanc. En boisson, du thé vert qui était un peu léger, chose étonnante pour un restaurant du Zhèjiāng. Globalement un repas honnête même si, dans le même style, je préfère les gargotes de la rue au Maire.

02 August 2011

Ji Bai He

J'aurais pu passer et repasser cent fois devant ce restaurant sans même le remarquer. Il ne se distingue guère des innombrables traiteurs chinois qui pullulent dans la capitale. Heureusement un mien ami, passionné de gastronomie chinoise, m'y a donné rendez-vous ce midi.

Le restaurant a une décoration simple, voire moche : tables en formica, chaises en bois. Un zinc, au fond, sert de caisse. Ça sent le bar racheté par des Chinois et transformé en restaurant à moindre frais.

Le restaurant ne propose que des spécialités du Nord-est de la Chine (les propriétaires viennent de Hārbīn) : raviolis à la vapeur, raviolis grillés, et salades d'accompagnement. Pour 9 €, nous avons pris une formule raviolis à volonté. J'aurais bien goûté une des salades, mais mon ami me l'a déconseillé à cause de la quantité de raviolis qui allait nous être servie.

Les raviolis sont de toutes sortes, dont certaines que je n'ai encore jamais trouvées à Paris : porc et maïs, chou et légumes... En outre les raviolis étaient absolument délicieux : la farce est enfermée dans une pâte relativement fine mais qui emprisonne efficacement tout le jus et le goût du ravioli, ne le laissant exploser en bouche qu'au moment de la morsure. Un vrai bonheur.



Ji Bai He (108, rue Olivier de Serres) est donc au final une adresse précieuse, que je recommande à la fois aux gourmands et aux gourmets.




Edit (sept. 2014)

Je suis finalement revenu maintes fois dans ce fantastique boui-boui. Le menu est désormais à 9,50 €, ce qui reste très très bon marché eu égard à la qualité des raviolis servis.

J'ai également goûté les salades, des salades froides typiques du nord de la Chine, et qui font bien "passer" les raviolis quand on en a ingurgité beaucoup !

Add (juin 2015)

Le menu  « raviolis à volonté » est désormais à 11 €, mais il y a deux menus du midi extrêmement abondants à 7,90 €, l'un avec 15 raviolis + salade + boisson, l'autre avec entrée + plat + boisson.