04 March 2019

au Piment du centre

Au Piment du centre (12, boulevard de Sébastopol) est un nouveau restaurant sichouanais situé près du Centre Pompidou. Le cadre est très agréable et les portions servies sont copieuses, avec un menu du midi à 13,90 € que j'ai eu du mal à finir malgré mon appétit légendaire.

un cadre agréable

Le décor est très agréable, avec du beau mobilier, de la déco aux murs, des plantes, etc. sans trop verser dans le clinquant chinois habituel. Seul bémol : la musique d'ascenseur.

Le menu du midi à 13,90 € comporte entrée + plat + riz OU plat + riz + dessert. J'ai choisi cette dernière option, commandant du mápó dòufu (mon « plat de test » habituel pour tout nouveau restaurant sichouanais) en tant que plat de résistance. Le tofu pimenté et le riz étaient très copieux !

un mápó dòufu de bon aloi


Le mápó dòufu était bien pimenté, et c'est à ce moment-là que le choix du dessert s'est révélé gagnant : un bon tiramisù au thé vert [oui, je sais, ce n'est pas du tout chinois], dont la texture était un vrai baume pour ma langue...

une douceur en fin de repas fort bienvenue

22 February 2019

Maison Pho

Je me lamentais naguère de l'absence de bons restaurants asiatiques dans les Hauts-de-Seine. Eh bien la Maison Pho (86, avenue Pierre-Brossolette à Malakoff) est une autre petite perle miraculeuse dans les eaux troubles de la banlieue Sud (je suis en veine poétique, aujourd'hui).

Ici, tout est fait maison, tout est super frais et, cerise sur le gâteau, les plats [copieux] sont disponibles en version végane !
J'ai pris un bo bun végan et comme la dame n'avait plus de nems végans, elle me les a préparés sur le moment, sous mes yeux. Magique.

bo bun végé, avec de la mangue !


Seul petit bémol, le local est petit et pas franchement folichon, mais il y a des calligraphies au mur pour égayer un peu.

07 February 2019

C'Trobon

C'Trobon (4, rue de la Coutellerie). Vu le nom, je m'étais dit que ce serait trop bon. Eh bien non. Puis des petits pois et des arachides dans le mápó dòufu... n'importe quoi.

24 January 2019

Le Bourgeon

Une nouvelle gemme Rive Droite ! Le Bourgeon (17, rue de Châteaudun) est un grand et spacieux restaurant chinois servant des spécialités du Yúnnán ainsi que les grands classiques de la cuisine chinoise.
Ce qui est particulièrement intéressant pour les personnes comme moi (ou mon fils) c'est que les portions sont généreuses, alors que les prix restent dans la moyenne du quartier. J'ai déjeuné d'un plat bien copieux d'aubergines marinées aux œufs de cent ans servis avec un gros bol de riz blanc pour 12,90 €. Je recommande !

aubergines marinées sautées avec des œufs de cent ans

15 January 2019

Rāmen Bowl

Rāmen Bowl est une petite échoppe à rāmen (nouilles en bouillon) qui s’est récemment installée au 44, rue de Ponthieu.
Le menu est bref et sans chichis, avec des grands classiques. À noter le menu du midi à 13,90 €, avec trois gyōza (raviolis japonais) de bonne facture, croustillants à l’extérieur et tendres à l’intérieur, et un bol de rāmen au choix.



Verdict : le bouillon était légèrement trop salé ; l’œuf mollet absolument délicieux. Les champignons au premier plan étaient assez étonnants.

31 December 2018

Ji Xiang Express

Pékin a beau être la capitale de la Chine, il y a peu de restaurants de spécialités pékinoises à Paris. Ji Xiang Express (12, rue Saulnier) nous propose des plats de Tiānjīn, ville portuaire située à une centaine de km de Pékin : briochettes gǒubùlǐ, diverses sortes de brochettes, ainsi que plus généralement des plats du Nord-Est de la Chine.

J'ai pris des aubergines sautées à l'ail qui étaient un pur délice, accompagnées de riz blanc.


des aubergines à la peau craquante et à l'intérieur moelleux à souhait


Je pense que je vais revenir pour faire plus ample connaissance avec toutes ces spécialités...

28 December 2018

Palais de Cháng'ān

Enfin, un vrai restaurant chinois à Boulogne-Billancourt ! Et non seulement c'est un vrai restaurant chinois, mais en plus il est spécialisé dans les plats de la province du Shǎnxī, célèbre auprès des amateurs de cuisine chinoise pour ses nouilles !

Le Palais de Cháng'ān se trouve au 3 de la rue Yves-Kermen, et est facile d'accès aussi bien par le bus que par le tramway. Dès qu'on entre, on est saisi par les délicieuses odeurs de cuisine du nord de la Chine, et on a une bonne vue sur la cuisine ouverte où s'affaire la cuisinière qui tire, tend, forme et coupe les nouilles.

Puisqu'il s'agit d'un restaurant de spécialités du Shǎnxī, j'ai pris les célèbres nouilles biángbiáng*, des nouilles très épaisses à la surface irrégulière, ce qui fait que la sauce vient s'y nicher au lieu de glisser le long de la nouille (un peu comme les pâtes italiennes rayées).

le piquant de chaque plat est indiqué par un certain nombre de piments

légumes froids typiques du nord de la Chine

nouilles biángbiáng


*le caractère biáng utilisé pour écrire le nom de ce plat a la particularité de ne pas faire partie du jeu de caractères Unicode, donc même sur le menu en chinois le nom du plat était écrit en caractères latins !


Chez Ravioli Chen Chen

Chez Ravioli Chen Chen (54, avenue Philippe-Auguste) est un boui-boui, un vrai, un comme je les aime ! Pas de chichis ici, tout est pour la bouffe, uniquement pour la bouffe, rien que pour la bouffe !

Ce minuscule restaurant chinois est spécialisé dans les vapeurs du nord de la Chine : raviolis (jiǎozi), briochettes (bāozi), d'un goût et d'une fragrance exquis. Hélas, ils font aussi d'autres plats dont des nems (WTF) mais leur spécialité, c'est vraiment les vapeurs. Nous nous sommes régalés, et je vous recommande tout particulièrement les bāozi aux légumes, un miracle d'équilibre entre l'épaisseur de la farce et la julienne de légumes à l'intérieur.

pâtes de soja & légumes froids en salade

bāozi aux légumes

jiǎozi porc et chou chinois


Seul ombre au tableau : les WC vraiment bof, apportez votre propre solution hydro-alcoolique !